kamakura-daibutsui-love-tokyo
Sorties

Kamakura : La ville aux 65 temples et 19 sanctuaires

Aujourd’hui, je vous proposes de quitter Tokyo pour visiter la ville de Kamakura située à une heure de train de Tokyo et de vous dévoiler un des plus monuments historique japonais le Daibutsu (Grand Bouddha).

Pour se rendre à Kamakura depuis Tokyo, il vous faut prendre la ligne JR Yokosuka à la gare de Shinagawa ou de Shimbashi jusqu’à la gare Kamakura ou Kita-Kamakura. Peu importe que vous descendiez à l’un ou à l’autres, les deux sont  situées près de lieux touristiques. Toutefois je vous conseilles quand même de descendre à Kamakura pour obtenir des informations à l’office du tourisme. Il vous en coutera environ 900 ¥ pour le trajet depuis Tokyo.

Histoire et géographie

La ville de Kamakura se situe au nord-ouest de la Presqu’île de Miura est entourée de montages à l’est, à l’ouest et au nord, et elle donne sur la mer au sud. Le climat est tempéré (ndlr:dans ce qu’on peut appelé un climat tempéré dans la région du Kanto) par le voisinage de la mer. La ligne de chemin de fer JR relie la ville de Kamakura aux deux plus grosses villes du Japon qui sont Tokyo et Yokohama.

L’histoire de Kamakura commence avec Yoritomo, chef du clan Genji (Minamato), quand ce dernier obtenu en 1192 le titre de « Shōgun » et qu’il décida d’établir dans ce village le siège de son Shōgunat. A cette date, Kamakura devint la capitale du Japon. Yoritomo fit de ce village une grande cité, et au début du XIVème siècle, la ville comptait plus d’un millions d’habitants contre 172 000 aujourd’hui.

La ville a été détruite en 1333 par Nitta Yoshisada et mit fin à la période Kamakura. Reconstruite en 1349 par Ashikaga Motouji (fils de Takauji), la ville fût de nouveau détruite durant des guerres civiles (ndlr: pas de bol !), surtout en 1454 et en 1526. Aux périodes Kamakura et Ashikaga, sous l’influence des bonzus chinois venus à Kamakura, de nombreux temples bouddhistes ont été construits,  Kamakura Gozan (Cinq Temples de Zen) :

  • Kencho-ji
  • Engaku-ji
  • Jufuku-ji
  • Jochi-ji
  • Jomyo-ji

Malgré les guerres civiles qui se sont succédées et la seconde guerre mondiale, la ville a su conservé ses monuments historiques et devenir une étape touristique incontournable.

Les monuments de Kamakura

Les monuments de Kamakura sont trop nombreux pour être vus en jour, en effet la ville compte pas moins de 65 temples et 19 sanctuaires. Ils se concentrent principalement sur une boucle autour de la gare, les plus important se situant au nord.

Les Gozan, cinq principaux temples zen de la secte Rinzai sont encore debout, mais seuls Engaku-ji et Kencho-ji ont gardé leur structures d’époque, ceci est certainement la raison pour laquelle ce sont les plus appréciés des touristes. Ils sont tous deux situés près de la gare Kita-Kamura.

Le célèbre Grand Bouddha se trouve quant à lui au sud ouest, le plus simple est de s’y rendre en bus ou train local. Personnellement j’ai fais les deux, le bus à l’aller et le train au retour, car les trains sont très pittoresques et même s’ils étaient noir de monde, le dépaysement avec Tokyo est total.

Mais avant d’aller plus loin, je vous conseilles de vous rendre à l’office du tourisme qui se situe à la gare même de Kamakura, et de déterminer votre parcours avec un des conseillers. Car même si ce n’est pas bien dur pour trouver tel ou tel temple, le conseiller optimisera votre parcours et vous recommanderas les lieux incontournables. De plus vous aurez des explications en anglais, voire en français si vous êtes chanceux. Enfin chose assez rare et bien agréable, le petite fascicule remis par les membres de l’office du tourisme est en français !

Daibutsu

C’était la raison principale de ma venue à Kamakura, voir Amida Nyorai, plus connu sous le nom du Grand Bouddha de Kamakura qui depuis plus de 700 ans trône impassible face aux guerres et aux catastrophes naturelles. Il est l’un des deux plus grands bouddhas de bronze du Japon, avec celui du Todai-ji de Nara. Il fut coulé en 1252 et il fallut presque 10 années pour finir l’édifice pour obtenir les mensurations impressionnantes de 11,30 mètres de hauteur pour un poid total de 121 tonnes . Ce bouddha était initialement placé dans une halle en bois, qui fut balayée par un tsunami en 1495.

Avec son visage serein et le drapé de la toge, c’est un chef d’œuvre de l’art bouddhique. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la statue est creuse, une échelle permet d’ailleurs accéder au niveau de l’épaule. Je n’ai hélas pas réalisé cette expérience tant il y avait de monde. Et si la patience est une vertue bien présente chez les Japonais, elle ne l’est pas chez les Parisiens. 😉

Pour pénétrer dans le temple admirer le bouddha et acheter un omiyage (souvenir), vous devrez débourser environ 250/300 ¥ (je me souviens plus du prix exact).

Agrandir le plan

Temple Hase Dera

Non loin du Grand Bouddha, il y a un temple incontournable, le temple Hase Dera. Pourquoi est-t’il incontournable ? Tout simplement parce que la nana de l’office du tourisme me l’a entouré sur la carte ! Blague à part, c’est l’un des plus beau temple qu’il m’a été donné de visité, les jardins y sont magnifiques fleuris et arborés. Des miliers de statuettes représentants « certainement » des bonzus sont présentes. Le temple est sur plusieurs niveaux (le terrain, pas le bâtiment), lorsqu’au vous êtes au sommet, vous aurait une vue imprenable sur la mer et les plages de Kamakura situé au sud et sur la ville et ses temples si vous regardez au à l’est et au nord (munissez de votre Iphone 3GS pour avoir une boussole). Toujours au somment, il y a une grotte que l’on peut visiter, d’après ce que j’ai compris, elle est dédiée comme le reste du temple à la déesse Kannon (déesse de la miséricorde). A l’intérieur de la grotte des statues et statuettes se côtoient et les fidèles prient devant chacune d’elles. L’éclairage y est très bas, tout comme la hauteur du plafond, ma tête s’en souvient encore.

Je pourrais vous parler de Kamakura pendant des heures, mais 65 temples et 19 sanctuaires, il faudrait bien plus qu’un simple article pour traiter le sujet. En tout cas, si vous êtes du côté de Tokyo et que vous voulez sortir de l’agitation de la Capitale, Kamakura ravira les passionnés d’un Japon plus traditionnel.

Une visite guidée gratuite, ça vous dit ?

Vous pouvez faire un appel  à guide bénévole pour découvrir Kamakura et qui sera répondre à vos nombreuses questions, qui souvent restent sans réponses lorsqu’on ne lit et ne parle pas la langue locale. Si ce bon plan vous intéresse, vous devez effectuer une réservation par mail kamakuraguide[at]hotmail.com (remplacez le [at] par @) ou par téléphone au 090 9575 8644. Je vous conseille de vous y prendre au moins deux semaines avant votre visite pour optimiser vos chances d’avoir un guide.

Article précédent Article suivant

Vous pourriez aussi aimer

3 Commentaires

  • Répondre Capucine C. 23 juillet 2009 dans 14:18

    Merci pour toutes ces précisions. Je serai à Tokyo mardi prochain et je compte bien faire une petite virée à Kamakura…

  • Répondre PERISSON 9 août 2012 dans 14:55

    i am at TOKYO of 21/11/2012 at 26/11 we are 2persons ;We want visite Kamakura one day .Can you said it is possible ?if yes said us the price .The travel in the rapid train.
    Thanks you

  • Répondre PERISSON 9 août 2012 dans 14:58

    i am at TOKYO of 21/11/2012 at 26/11/2012 ,we are 2 persons .We want visite KAMAKURA one day.can you said it is possible? if yes said us the price?the travel in the rapid train;
    Thanks you

  • Laisser un commentaire

    Powered by themekiller.com